LOUISE PORTAL ET JACQUES HÉBERT

La carrière de Louise Portal se conjugue en trois volets : l’Actrice, la Chanteuse et l’Écrivaine. Au cinéma, on la retrouve au générique d’une quarantaine de films, dont Le Déclin de l’empire américain et Les Invasions barbares de Denys Arcand. Les plus récents sont Les Loups, Paul à Québec et Le Garagiste. À la télévision, on a pu la voir récemment dans Les Beaux Malaises, Ruptures, 19-2, 30 Vies, Toute la vérité et Destinées nous offrant, à chaque fois, une grande diversité de personnages intenses et attachants. Comme chanteuse, elle a enregistré cinq albums solos. Comme écrivaine, elle compte 15 publications : romans, correspondances, contes jeunesse, chansons. Depuis quelques années, elle est aussi une conférencière inspirée et inspirante.

Jacques Hébert est auteur, conférencier et coach de vie, en plus d’avoir été directeur d’un programme de mieux-être en milieu professionnel. Après avoir décroché de l’école à 17 ans, Jacques fera un retour aux études à 35 ans et obtiendra un baccalauréat en enseignement et une maîtrise en kinanthropologie. Pionnier en massothérapie, il possède une expérience de plus de 30 ans dans le domaine, tout comme dans celui, plus intime, du cheminement personnel et de la sobriété, depuis 38 ans.

En ce moment, Louise Portal et Jacques Hébert sont en tournée avec le spectacle-conférence Elle & Lui.

 

JEAN BEAUDIN

Réalisateur, scénariste et monteur, il réalise les grands classiques du cinéma québécois que sont devenus J.A. Martin photographe (Prix oecuménique de Cannes, 1977 et Palme d’Or pour la comédienne Monique Mercure) ainsi que Being at Home with Claude présenté en 1992 dans la section « Un certain regard ». Suivront Cordélia, Mario, Le Matou (Prix du jury au Festival des Films du Monde à Montréal, 1999); Souvenirs intimes, Le Collectionneur. Ces films seront entrecoupés par des réalisations à la télévision; Les Filles de Caleb, inspirée du roman d’Arlette Cousture, pour laquelle il reçoit le Gémeaux de la meilleure réalisation, sera le plus grand succès de la télévision canadienne avec près de quatre millions de téléspectateurs par semaine. Viendront par la suite les téléséries; Shehaweh, Miséricorde, Ces enfants d’ailleurs et la minisérie Willie. Sans elle, le film le plus récent de Jean Beaudin, marque un retour à un cinéma plus intimiste. 

JANETTE BERTRAND

Elle est une figure marquante de la télévision québécoise. Elle y fait ses débuts alors que le médium était encore naissant avec Toi et moi, une série dramatique quotidienne. Les téléromans Quelle famille et Grand-papa, diffusés à Radio-Canada, sont venus confirmer sa popularité. L’aisance avec laquelle elle aborde de front des sujets tabous fait d’elle une communicatrice hors pair. Au début des années 80, elle atteint un auditoire particulièrement large en tant qu’animatrice de Parler pour parler, où elle reçoit avec compassion autour de sa table les confidences et témoignages d’une multitude d’invités. Cette série durera dix ans sur les ondes de Radio-Québec (Télé-Québec). Durant cette même période, avec les dramatiques Avec un grand A, dont le succès est maintes fois souligné par de prestigieux prix et distinctions, Janette montre une fois de plus son talent d’auteure et de dialoguiste et sa connaissance profonde de la nature humaine. À 80 ans, elle publie son autobiographie Ma vie en trois actes qui sera suivie par l’édition de cinq romans. Au début de 2016, à 91 ans, elle publie une suite à son autobiographie, intitulée La vieillesse par une vraie vieille. Elle poursuit présentement l’écriture de son sixième roman. Janette fut également membre du groupe fondateur de l’Inis (Institut national de l’image et du son) où elle a enseigné l’écriture dramatique durant 20 ans.

 

ÉDITH FOURNIER

Édith Fournier est docteure en psychologie et professeure retraitée de l’Université de Montréal où elle a enseigné pendant 33 ans. Elle a également pratiqué comme psychothérapeute pendant 25 ans à temps partiel. Associée à plusieurs productions cinématographiques de son défunt mari, le cinéaste Michel Moreau, elle l’a également accompagné pendant 14 ans à titre de proche aidante alors qu’il fut atteint de la maladie d’Alzheimer. Elle avait déjà joué le même rôle auprès de sa mère atteinte de la même maladie. Elle est l’auteure de trois ouvrages dont La Mère d’Édith et J’ai commencé mon éternité qui relatent son expérience d’accompagnement de ses proches. Elle a également publié en 1995 Qui a peur d’Alexander Lowen, le fondateur de l’analyse bioénergétique. Elle est aujourd’hui la compagne de Michel Carbonneau depuis 10 ans.

MICHEL CARBONNEAU

Michel Carbonneau fut, pendant trente ans, professeur à l’Université de Montréal après avoir complété un doctorat en psychologie. Outre ses fonctions d’enseignement et de recherche, il fut tour à tour direc- teur de département, vice-doyen et directeur du Centre formation des maîtres. Consultant auprès du Ministère de l’Éducation et intervenant en coopération internationale, il a été appelé à maintes reprises à agir à titre de spécialiste en évaluation institutionnelle. Proche aidant pendant quatorze ans, il a soutenu sa compagne Nicole Lacroix, psychothéra- peute, atteinte d’une variante de la maladie d’Alzheimer. Michel Carbon- neau est aujourd’hui maire de la Municipalité de Lawrenceville dans les Cantons de l’Est. Il est depuis dix ans le compagnon d’ Édith Fournier.

Depuis 2012, tous deux ont créé et interprètent la production Au-delà des mots : paroles de proches aidants, où sur scène, à tour de rôle, ils évoquent leur parcours de proche aidant, à la fois universel et singulier.